Hommages à nos inventeurs

Mécanisme pour entraîner les petits garçons à viser juste dans la toilette.

J’allais assister à un cours sur le marketing sur internet en Virginie, aux États-Unis. Pour ce cours, nous devions arriver avec un produit avec lequel travailler ou pratiquer pendant et je n’arrivais pas à trouver quoique ce soit. Je n’étais pas en affaires, j’étais une maman de cinq jeunes enfants à la maison, et je cherchais depuis quelques temps un produit que j’allais créer moi-même et qui, bien sûr, allait me rapporter des sous. Donc, j’étais en mode « observation » de tout ce qui m’entourait et donc « ouverte » à ce qui aurait pu avoir le potentiel de m’emmener quelque part. Le cours approchait à grands pas et je n’avais rien sur lequel travailler. Faute d’une meilleure idée, j’ai donc décidé d’y aller avec une traduction en français d’un certain produit écrit que le professeur vendait déjà sur internet. Il trouvait l’idée bonne, ça ne lui enlevait rien, bien au contraire, et ça me donnait un outil avec lequel apprendre. Je dois ajouter que c’est avec une dame d’une province maritime canadienne que je suis allée sur ce cours, et donc, nous voulions développer un produit ensemble. Durant une pose une fois sur ce fameux cours, le professeur nous racontait ses péripéties lors de ses voyages d’affaires à l’étranger. Nous nous amusions tous beaucoup, jusqu’à ce qu’il dise une phrase qui m’allume sérieusement sur un petit détail qu’il avait vu dans les toilettes publiques. C’est comme si une lumière s’était allumée dans ma tête et en donnant un coup de coude à cette dame qui m’accompagnait, je lui dis : « c’est ça! ». Elle dit : « Quoi ça? ». Je réponds : « c’est ça, c’est ce que l’on va faire…une cible pour les petits garçons, pour qu’ils apprennent à uriner dans la toilette ». Pendant qu’elle dormait le soir, les images se bousculaient dans ma tête et je dessinais. Je voyais ces deux petites mouches portant un chapeau de pêcheur et de pompier, une cible qui allait motiver les petits garçons à sortir de leurs éternelles couches-culottes pour enfin « viser à la bonne place »! D’une pierre deux coups : premièrement, plus de coûts exorbitants pour des couches-culottes qui non seulement ne rendent pas les enfants autonomes, mais polluent grandement l’environnement; et deuxièmement, des toilettes beaucoup plus propres en faisant que les garçons (et peut-être les grands aussi!) s’enlignent à la bonne place! Depuis ce cours aux États-Unis où j’ai trouvé le principe de l’invention que je voulais faire ainsi que son nom, j’ai marché sur plusieurs chemins que je n’avais jamais parcourus. À mon retour de ce cours, en travaillant sur le projet, je me suis vite rendue compte que la dame avec qui j’étais supposée travailler et moi n’allions pas faire bon ménage. J’ai dû malheureusement vite prendre la dure décision de continuer mon chemin seule, ce qui allait rendre tout plus difficile financièrement. Aujourd’hui, j’ai un produit fini, donc moulé en plastique de bonne qualité qui fonctionne très bien, portant le nom de Dick’n’Peter Straight Shooters, dans un superbe emballage traduit en français/ anglais/ espagnol, un brevet canadien et américain et international, une marque de commerce au Canada et aux États-Unis, une compagnie du nom de Mom’s Rescue Team Inc. (L’Équipe Secours Mom’s Inc), un site internet, une vidéo, un certificat de propreté disponible dans les trois langues mentionnées plus haut, le prototype d’un joli présentoir, et d’autres produits connexes qui sont en développement. Je suis en démarches pour le présenter à différentes compagnies. Pour une ex-policière de la G.R.C., maman à la maison de cinq enfants qui ne connaissait rien au monde des affaires et au développement de produits, ce n’est pas si mal! Je dois absolument témoigner ma reconnaissance à toutes ces personnes compétentes qui ont été sur mon chemin, de M. Daniel Paquette de l’Inventarium, au designer industriel, au dessinateur, au graphiste, à l’agent de liaison en Chine, et j’en passe. Je conclue en soulignant que de faire passer une invention du stade de l’idée à la vente demande une quantité astronomique de détermination et de vision. Je comprends maintenant profondément que ceux qui réussissent ont bien mérité le fruit de leurs efforts!