Hommages à nos inventeurs

Surfaceuse de sentier de VTT ou motoneiges

Nos deux inventeurs ont remarqué que les différentes surfaceuses qui existent déjà sur le marché présentent toutes des points faibles tels que : incapacité de fonctionner dans des sentiers et en courbes dans les boisés sans éviter le contact avec les arbres et ainsi les endommager, aucun système d'inclinaison de surfaceuse pour maintenir un sentier horizontal sur le sens de la largeur de celui-ci, aucun surfaceur ne peut reculer sans faire une démarcation importante sur le sentier ou encore sans relever le surfaceur en entier et faire des marques avec les roues. C’est donc en tenant compte de ces trois importants critères de base que Luc et Pascal ont conçus leur surfaceuse. Cette magnifique invention permet de procéder au surfaçage de sentiers de VTT ou motoneige, étroits et sinueux dans les boisés, sans endommager les arbres. Elle permet de maintenir les sentiers droits (horizontal) surtout dans les courbes. Conçu de façon à reculer tout en gardant la surfaceuse baissée et ainsi garder le sentier uniforme (sans démarcation). Elle peut être tirée par une dameuse ou un tracteur de ferme modifié sur chenilles. Elle comporte 3 pivots inclus dans les 3 axes dimensionnels (hauteur / Largeur / Longueur) et d'un châssis conique. Le premier pivot, contrôlé par 2 vérins hydrauliques branchés en croisés, consiste à rendre le châssis articulé, en plus d'être conique, afin de pouvoir serpenter entre les arbres sans les toucher. L'axe de ce pivot est sur le sens de la hauteur. La course peut aller jusqu'à 60 degrés de chaque côté. Le 2° pivot consiste à faire basculer la surfaceuse vers la gauche ou la droite. L'axe est sur le sens de la longueur au centre. La course peut aller jusqu'a 5 degrés de chaque côté. Le 3° pivot consiste à permettre la flottaison du plateau compacteur afin de permettre de créer un sentier le plus uniforme possible en conservant le plateau horizontal peu importe la hauteur désirée des couteaux et couteaux niveleurs situés sous le châssis central. Ce pivot est désaxé vers le devant d'environ 5% par rapport à son centre de gravité (sur le sens de la largeur de la surfaceuse) afin de permettre d'avoir plus de pression vers le devant du plateau (crée par le poids de la surfaceuse) et permet un transfert de poids vers l'arrière lorsque la surfaceuse se relève par un vérin hydraulique pour le mode transport. Le plateau a un rayon qui le relève dans la partie avant afin de recevoir la neige préparée par les couteaux niveleurs qui sont parallèles à celui-ci sur le sens de la largeur. Ce même plateau a un rayon du côté arrière afin de permettre de reculer sans relever la surfaceuse et sans laisser de marque sur le sentier. Ce pivot est rattaché par des tubes d'acier à un châssis fait principalement de tubes d'acier. La partie inférieure du plateau est munie de guides ajustables empêchant le plateau de glisser latéralement lorsque le relief du sentier est incliné. La surfaceuse peut-être rattachée au véhicule tracteur par un pôle rigide ou un système de conduite articulée par vérin hydraulique. Leur entreprise fonctionne avec Luc à la conception et la mise en marché alors que Pascal s’occupe à la conception et la fabrication du surfaceur par l'entremise de l'atelier de soudure Concept-pro dont il en est le propriétaire. Tous les deux possèdent un grand bagage tant au niveau de la soudure, de l’usinage, de la métallurgie ainsi que de la conduite d’équipements lourds et agricoles. Leurs différends modèles de surfaceuses sont disponibles partout au Canada et aux États-Unis. On ne peut que lever notre chapeau bien haut devant ces deux inventeurs-entrepreneurs.