Hommages à nos inventeurs

Le parapluie-ceinture

Son idée du parapluie-ceinture lui est venue lors d’une activité professionnelle dans le notariat. Un matin de l'automne 2008, après avoir bu un café avec un ami, il se rendait sur son lieu de travail lorsqu’il fut pris dans une forte averse. Le mistral soufflait très fort ce matin-là et la pluie arrivait de tous les côtés. Malgré son parapluie traditionnel, ses pieds et ses jambes furent complètement trempés. Son pantalon a même été endommagé par les projections d'eau boueuse provenant des voitures qui passaient près de lui. L'idée est alors venue en direct. Un système de ceinture, élégant et souple, avec un revêtement imperméable qui se déploierait autour des jambes afin de compléter la protection qu'offrait son parapluie. Il s’imaginait alors bien protégé, marchant tranquillement sous la pluie. Une fois l'utilisation terminée, il n'y aurait plus qu'à défaire la ceinture, à ébrouer le revêtement et à le replier. Il pensait que l'idée était intéressante car les solutions techniques concurrentes étaient soit inappropriées pour son travail soit elles offraient une protection insuffisante. Arriver dans une étude notariale en bottes et ciré de pluie, ça ne se fait pas! On pourrait imaginer de porter un imperméable un peu long sur son costume mais cela n'assure toujours pas la protection du bas des jambes et des chaussures. L'idée du parapluie-ceinture était née et son aventure allait commencer. Il imaginait que son invention pourrait servir à la fois aux hommes, comme par exemple un architecte qui se rend sur un chantier, mais aussi aux femmes. Il pensait tout particulièrement à la robe de mariée. Anticiper les problèmes le jour de son mariage semble primordial. Comme on dit "mariage pluvieux, mariage heureux" oui, mais si la robe reste propre c'est mieux ! Son Parapluie-ceinture peut se décliner de plusieurs façons : à usage unique, à bandes réfléchissantes, avec des logos publicitaires, façon kilt écossais, etc. Bravo pour cette géniale idée M. Santoro!